Encore une belle île

Comme je n’étais pas tout à fait satisfaite de ma robe belle-ile d’hiver, à cause de ses manches trop étroites qui me serrent au coude. J’ai voulu en recoudre une seconde. Toujours avec des manches, mais cette fois-ci plus adaptées.





Le patron

On ne change presque rien du patron de base, la robe belle-ile de Anne Kerdiles.
J’ai juste retiré les fronces du devant car je ne les trouve pas très flatteuses surtout sur un tissu un peu épais. 





Et les manches, je ne les voulais pas trop larges, mais pas trop étroites non plus... Cette partie, c’est du bidouillage maison avec même un essai cousu en non-tissé pour ne pas gaspiller de tissu... C’est là que l’on se rend compte que les cours de couture c’est utile...








Pour le reste c’est de l’interprétation libre:

  • Après avoir passé plusieurs fois mon autre belle-ile par la tête sans ouvrir la fermeture, sur cette version je n’ai plus mis de fermeture.




Le tissu

C’est un joli jeans bleu brut. Un peu épais mais tout de même souple.
Il vient de la maison en tissus à Wattignies.
Son seul défaut est que tout au long de la couture, j’ai eu les mains toutes bleues... Et pourtant il n’a pas déteint au lavage... mystère...

La mercerie 


Je voulais un petit truc en plus. 
Cette broderie je ne l’ai pas faite moi-même, je l’ai trouvée en solde chez Cache-cache. Mais cela m’a donné l’envie de broder des petits trucs en plus, moi-même, pour mes prochaines cousettes. A suivre...






Pas facile de choisir un bouton... Cette fois-ci je les ai choisis tous simples. On ne les voit presque pas....

Porté?

Oui, c’est vraiment une robe facile à vivre !






Et mes deux belles-îles sur la même photo....




CONVERSATION

2 Petits mots:

  1. J'adore ce style de robe. C'est votre prof de couture que l'on voit sur les photos ?

    RépondreSupprimer

Un petit mot?

Back
to top