Ballade en Normandie

Lors d’une escapade, version road-trip frenchie, nous avions décidé de visiter un peu la Normandie côté mer.

Ballade en Normandie
L’histoire commence par un très grand pont, celui qui nous ouvre justement la porte de la Normandie.
A chaque fois que l’on y passe on s’y arrête comme médusé par sa taille et sa hauteur suspendu au-dessus de l’eau.


Ballade en Normandie
Partis après l’école de notre grand Nord, nous y sommes arrivés juste avant que le soleil ne se couche dans une brume laiteuse. Un paysage un peu surréaliste.



Ballade en Normandie


Cela tombe bien car il ne faut pas pousser bien loin pour arriver dans une ville très inspirée par les surréalistes : Honfleur. Ville d’Erik Satie dont on imagine bien les gymnopédies inonder le paysage.

Honfleur à la tombée de la nuit est un port vraiment accueillant et c’est aussi l’occasion de diner tranquillement, pour nous, avant de reprendre la route.


Ballade en Normandie


Ballade en Normandie
Après, un arrêt en Bretagne qui fera l’objet d’un billet rien que pour lui.
Retour vers la Normandie

Un petit passage sur les planches pour montrer à louloute le lieu de ses premières vacances dont elle ne se souvient pas, elle avait 3 mois… Cela ne nous rajeunit pas tout ça.

Ballade en Normandie
Tellement de route, qu’il faut bien un peu se dégourdir les jambes. Chose que nous faisons en « escaladant » la falaise d’Etretat.


Ballade en Normandie
Ballade en Normandie

Ballade en Normandie

Je vous rassure on n’est pas vraiment téméraire… on ne s’est pas trop approché du bord, surtout qu’il y avait beaucoup de vent.
Puis il nous a fallu renter et reprendre le boulot… comme un lundi

Une jolie parenthèse juste pour un weekend.



CONVERSATION

0 Petits mots:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot?

Back
to top