La robe Renée

Comme l’hiver précédent (les années se suivent mais ne se ressemblent pas...) je teste les jolies robes. Cette fois-ci j’ai jeté mon dévolu sur la robe Renée de République du Chiffon. C’est une robe oversize plutôt facile à vivre et assez facile à coudre aussi.
Elle s’enfile et hop... elle se suffit à elle-même...




Le patron 

J’ai choisi de coudre la robe Renée sans ses volants. C’est surtout le côté structuré du corsage qui m’a plu.
Pour souligner ces découpes j’ai ajouté un passepoil noir, juste pour bien les faire ressortir.

J’ai cousu cette robe dans ma taille habituelle et franchement je pense que j’aurait pu prendre une taille en dessous , même si le modèle est large, là il est très large...




J’ai donc ratiboisé la taille pour que ce soit plus portable sans dénaturer le modèle.
J’aime bien aussi le dos qui tombe en arrondi. (Peut-être un peu bas - à modifier pour la prochaine fois...)


Le tissu

Il s’agit d’un sergé, très vert.
C’est un sergé bien chaud qui contient de la laine. Je l’ai acheté au marché aux tissus de Roubaix cet automne.
Le sergé, c’est joli, c’est souple et fluide, mais ce n’est pas forcément facile à coudre car c’est un tissu qui se déforme facilement et donc il faudra bien prendre soin de ne pas trop le contrarier, en particulier dans les arrondis.
Cet hiver, je suis dans une période uni, même si je ne dis pas non à un faux uni, voir même un joli imprimé... Bon Ok, j’adore les tissus... (non, non, pas un peu trop...)

La mercerie 

J’ai choisi ces boutons trop mignons en forme de grains de café que l’on m’a offert il y a bien longtemps lors d’un swap.
Ce sont des boutons faits-main.
Si la créatrice de reconnaît, c’est avec plaisir que je lui attribuerai ses créations.

Portée?

J’aime vraiment bien porter cette robe. Elle est décontractée et va très bien avec mes baskets, pas de chichi.
Je la porte avec mon grand pull noir pour un effet de superposition et pour avoir bien chaud.

La suite

Pourquoi pas une version avec les volants. Il ne reste plus qu’à trouver le tissu...

L’envers du décor 

Nous avons choisi de prendre quelques photos façon street art à Roubaix sur un terrain de basket. Il fait quand-même pas bien chaud, sur un terrain de basket, en robe en plein hiver...



CONVERSATION

0 Petits mots:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot?

Back
to top