Article du Nord éclair sur ma prof de couture

Les étoffes de Lydia Bachet


Lydia Bachet dans sa boutique-atelier de l'avenue Julien-Lagache. Un ancien café customisé par Lydia. :

À 55 ans, Lydia Bachet vient de réaliser son rêve en créant son entreprise Les-Toiles 3C2R. Cours de couture, confection de vêtements, retouches et conseil en relooking,

Lydia joue avec les étoffes comme avec les couleurs.

DELPHINE POMMIER > delphine.pommier@nordeclair.fr

Qui a dit qu'après 50 ans la vie est finie ? Qu'il est trop tard pour réaliser ses rêves ? Sûrement pas Lydia Bachet. À 55 ans, cette Lilloise a décidé de réaliser son rêve : ouvrir sa propre boutique de couture et de confection de vêtements. L'univers de la mode, Lydia est née dedans. « Ma grand-mère était une femme très coquette, qui ne sortait jamais sans maquillage », se souvient Lydia. Mais c'est sa soeur qui lui a inculqué cet amour de la mode. « J'avais 7/8 ans, on était au Maroc. L'été là-bas, les enfants apprennent un métier. Ma soeur cousait et brodait et elle me donnait des cours », ajoute Lydia. Une époque qui a conditionné l'avenir professionnel de Lydia. Arrivée en France, elle passe un CAP couture et entre dans un atelier de confection à Lomme. Là, elle coud pour des créateurs comme Georges Rech, Annie Blatt...

pendant 25 ans. Mais le travail à la chaîne à raison de sa passion de la confection. Lydia démissionne et décide d'utiliser ses talents de couture dans les centres sociaux de la métropole lilloise. Une période propice à une remise en question. « Cela faisait 15 ans que j'avais envie de créer ma propre boîte, précise Lydia. Quand j'arrivais au boulot, mes collègues étaient toujours impressionnées par mes tenues. Je portais mes créations. J'ai toujours créé mes vêtements. » L'an dernier, Lydia se rapproche de la Boutique Gestion Emploi de Villeneuve d'Ascq. Elle y suit une formation et le 11 juin, c'est le jour J, elle ouvre sa boutique, avenue Julien-Lagache à Roubaix. « J'ai eu une opportunité pour ce local, un ancien café », explique Lydia. Elle « customise » entièrement les lieux, investit dans du matériel de couture (ciseaux, bobines de fils, tissus, machines à coudre...). « Cette boutique c'est mon bébé ! » Lydia y donne des cours de couture plusieurs fois par semaine. À ce jour, une vingtaine de personnes sont inscrites - 380 E par an pour 3h par semaine ou 8 E la séance de 2h. Elle travaille aussi sur sa première collection. Une dizaine de tenues qu'elle présentera dans sa boutique l'an prochain. Elle propose également du relooking vestimentaire et fait du sur-mesure avec des matériaux nobles (soie, lin, cuir, laine, coton). « Je ne travaille jamais le synthétique », assure Lydia qui ne s'inspire par des modes feuilletées dans les magazines. « Même si j'ai très envie d'assister à un vrai défilé à Paris, moi, ce qui m'inspire ce sont les gens ! »w

CONVERSATION

3 Petits mots:

  1. Eh c'est drôle, je passe souvent par ici et je me rends compte qu'on suit le même cours, tu y vas toujours?

    RépondreSupprimer
  2. Je suis une fidèle du samedi matin!....

    RépondreSupprimer
  3. Mais ce matin, je ne suis pas là!...Qui suis- je?
    Moi j e sais qui tu es..... Dans la vrai vie, en vrai...

    RépondreSupprimer

Un petit mot?

Back
to top